Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe

Sondage 31.10.2016

Les Français, la guerre d’Algérie et la question de la repentance pour les exactions commises par l'armée française

Soixante-deux ans après la « Toussaint Rouge », le 1er novembre 1954, journée durant laquelle le Front de libération nationale (FLN) a déclenché une série d'attentats qui a marqué le début de la guerre d’indépendance, le magazine TSA a souhaité prendre la température de l’opinion publique française sur ce conflit qui pèse encore sur les relations entre l’Algérie et la France. Le sondage réalisé par l’Ifop montre que plus de soixante ans après ces évènements, les Français portent un regard assez distancié voire dépassionné à l’égard de ce conflit.

Une majorité de Français se montre favorable à des excuses sur les exactions commises par la France en Algérie. Un peu plus d’un Français sur deux (52%) souhaite que le gouvernement français présente des excuses officielles pour « les meurtres et exactions commis par l’armée française durant l’occupation de l’Algérie ». C’est la première fois qu’une majorité de Français se prononce en faveur d’excuses officielles à l’Algérie. Toutefois, l’opinion reste très clivée sur le sujet, notamment en termes :
- d’âge : près des deux tiers (62%) des personnes âgées de 65 ans et plus y sont opposées, contre un peu plus d’un tiers des jeunes de moins de 25 ans (36%) ;
- de positionnement politique : les sympathisants du FN (75%) et des Républicains (62%) sont massivement opposés à tout acte de repentance, contre à peine un quart des sympathisants de gauche (26%).

L’opinion française soutient massivement le rapatriement en Algérie des restes mortuaires de militants algériens morts durant la guerre. Interrogés sur la polémique autour des crânes de combattants algériens détenus dans les réserves du Musée de l’Homme à Paris et réclamés encore récemment par ministre Tayeb Zitouni, les Français se montrent favorables à une écrasante majorité (88%) à la restitution de ces restes mortuaires. Seul 12% des personnes interrogées se disent «opposées » à cette demande de restitution, au cœur de cette polémique qui empoisonne les relations entre l’Algérie et la France.

L’indépendance de l’Algérie est perçue comme un événement bénéfique aux deux pays. Plus des deux tiers des Français estiment que la fin de la colonisation a été une « bonne chose » aussi bien pour l’Algérie (69%) que pour la France (71%). A noter que les contemporains de la guerre sont légèrement moins positifs : les personnes âgées de 65 ans et plus étant moins nombreux (57%) que la moyenne (69%) à penser que l’indépendance de l’Algérie a été une bonne chose pour ce pays.

Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 24 au 25 octobre 2016.

AVEC:  TSA

Nous contacter

Francois Kraus :
Directeur des Etudes politiques - Département Opinion et Stratégies d'Entreprise (tél : 0661003776)
Email
Jean-Philippe Dubrulle :
Chef de groupe - Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email


tél : (33) 01 45 84 14 44
Fax : (33) 01 45 84 93 38