Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe

Sondage 06.03.2017

Les intentions de vote des catholiques à l’élection présidentielle de 2017 après le déclenchement de l’affaire Fillon

Cette vague d’enquête réalisée après le déclenchement de l’affaire Fillon et avant le ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron montre que les ennuis judiciaires du candidat de la droite ont eu un impact particulièrement appuyé dans l’électorat des catholiques pratiquants. François Fillon ne recueille plus que 37% des voix dans cette catégorie de la population contre 49% au début du mois de janvier. Cette baisse de 12 points est deux supérieure à sa baisse dans l’ensemble de la population (-5 points) et chez les catholiques non pratiquants (-6 points). Parmi les personnes se déclarant sans religion, où il était très faible (12%), il ne perd qu’un 1,5 point. C’est donc principalement dans la population catholique et particulièrement parmi les catholiques pratiquants que la réprobation morale et éthique suscitée par cette affaire a été la plus vive.

Ce décrochage de François Fillon parmi les catholiques pratiquants ne s’est pas produit au profit de Marine Le Pen qui est créditée de 21% des voix (-4 points par rapport à l’enquête de janvier) mais vraisemblablement d’Emmanuel Macron. Dans cette enquête, réalisée avant l’annonce du ralliement de François Bayrou, le leader d’En Marche ! passe ainsi de 9 à 17% parmi les pratiquants. Ce gain de 8 points s’accompagne d’une hausse de 5 points parmi les non-pratiquants (de 17% à 22%) alors que la progression est très modeste chez les sans religion (+2 points). La hausse moyenne enregistrée par Emmanuel Macron entre début janvier et fin février avant le ralliement du leader du Modem, qui est de 3 points (de 17% à 20%) s’est donc pour l’essentiel produite dans les milieux catholiques avec un basculement d’une partie de ces voix de François Fillon vers Emmanuel Macron.

Echantillon de 9845 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 10 335 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 1er au 21 février 2017.

AVEC:  ATLANTICO

Nous contacter

Jérôme Fourquet Jérôme Fourquet :
Directeur de Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email


tél : (33) 01 45 84 14 44
Fax : (33) 01 45 84 93 38